Sélectionner une page

SANOFI

En partenariat avec ARTPOINT, Sanofi vous offre l’expérience de l’art numérique. Découvrez chaque mois une nouvelle collection artistique et retrouvez ici les détails de l’exposition actuelle !

AYA

Aya est une créatrice aux multiples facettes. Elle est une artiste de l’intelligence artificielle, une scientifique des données et la fondatrice de CreativeAya.ai, un studio d’art et de médias co-créatifs basé à Los Angeles. Son travail a été présenté à Londres avec Artsy et pendant le Miami Art Basel 2021. Elle a obtenu une bourse BlackAir de l’université de Stanford pour développer un système d’IA co-créative qui lui permet d’imaginer et de rendre de nouveaux mondes basés sur des récits authentiques.

Aya explore l’intersection des médias, de l’art et de la technologie. Ses récits visuels explorent les questions suivantes : Comment pouvons-nous co-créer avec l’IA pour transcender les histoires centrées sur le traumatisme des communautés noirs en récits visuels qui invoquent un sentiment d’inspiration, d’autonomisation et de guérison ? Comment pouvons-nous utiliser les technologies de réalité augmentée pour révéler des artefacts et des cultures qui ont été ou sont en voie d’effacement ? Son travail exploite l’intelligence artificielle pour créer des expériences immersives et transformatrices avec des récits authentiques mémorables.

cosmic meditation
Cette série d’œuvres fait partie de la collection Generating Binti Worlds, une collection multimédia qui explore l’intersection entre l’afrofuturisme et l’intelligence artificielle. Aya a co-créé avec l’Intelligence Artificielle pour imaginer visuellement ce que c’est que de méditer dans la plus grande chambre de leur vaisseau afrofutur. La collection explore la question suivante : Est-ce que Les humains et les ordinateurs peuvent-ils collaborer pour créer des artefacts innovants par la co-créativité ? Elle collabore avec l’agent IA pour générer des images basées sur le texte Binti et les thèmes identifiés par le traitement du Natural Language Processing.
blends of sunshine
deep in mathematical meditation

SAEKO EHARA

Saeko Ehara est une artiste Kirakira (scintillante) et une VJ basée à Tokyo. Ses œuvres traitent principalement de la représentation de motifs Kirakira tels que des bijoux et des fleurs. Elle puise son inspiration dans les souvenirs de son enfance, où autocollants Kirakira, bijoux acryliques, petites verreries et livres illustrés de fleurs constituent le point de départ de ses créations. À travers ses œuvres, elle aimerait que le monde soit rempli de Kirakira.

Saeko Ehara a exposé et montré son travail au niveau international, que ce soit dans des salles de concert et des arènes dans le cadre de son travail de VJ, ou dans des expositions d’art telles que CADAF New York, Crypto Art Week Asia et REFRACTION 02, pour n’en citer que quelques-unes. Elle a exposé à Tokyo, New York, Dubaï, Londres et Los Angeles, entre autres.

crystal flowers
Le monde que nous interprétons est différent pour chaque personne. Ce monde individuel est créatif et unique, comme une fleur qui s’épanouit.

Musique : Shuta Yasukochi

Titre de la chanson : Bloom (In Full Bloom)

Publié par VAAGNER

Crystal Flower Field
Cette œuvre a été créée dans le cadre de l’atelier “TouchDesigner Vol.046 Collage media & ideas to bloom your originality”, organisé par Tokyo Developers Study Weekend / TDSW. TDSW est un projet/communauté qui a organisé des événements et des ateliers en ligne. Les fleurs dans cette pièce sont toutes programmées avec le système L avec TouchDesigner.

Musique : Shuta Yasukochi

Titre de la chanson : Water Garden (Leaving)

Publié par ARCHIVES

Prismatic Garden
Le monde à l’écran s’étend sans limite comme s’il était reflété dans un prisme. Les roses dans “le monde” sont étincelantes comme des bijoux et fleurissent avec différentes sortes de couleurs.

Musique : Shuta Yasukochi

Titre de la chanson : Afterimage (In Full Bloom)

Publié par VAAGNER

NOUR HAGE

Nour Hage est une artiste et designer britannico-libanaise primée, qui travaille sur le textile et le numérique. Sa pratique est centrée sur l’exploration des identités, de la culture, de l’histoire & des récits du Moyen-Orient, avec un accent particulier sur le rôle des femmes, le surnaturel et le bien-être mental. Elle a été la première boursière Jameel au V&A Museum en 2021-22 et a reçu le prix de la Fondation Boghossian en 2014. Elle est diplômée de la Parsons School of Design (Paris) avec un BFA en design de mode.

Nour a exposé à la Dr Johnson’s House (Londres), à la résidence Albany/Haramacy (Londres), à Nowhere (NYC), à Foundation (numérique) et a une prochaine exposition solo à Leighton House (Londres) en 2023. Elle est basée entre Londres et Dubaï.

self-portrait with flowers
Cette œuvre fait partie de la série Pillow Fort de Nour Hage, une série d’œuvres d’art explorant sa propre santé mentale. Nour a créé trois œuvres d’art numériques pendant son confinement fin 2021. Ces autoportraits s’inscrivent dans la continuité de sa pratique d’art textile. Elle allie les tissus et les textiles de son studio et de sa vie quotidienne à sa pratique numérique. Elle introduit dans l’ensemble de son travail des éléments de protection surnaturelle et superstitieuse sous la forme de matériaux, de couleurs ou de techniques traditionnelles du Levant qui ont été historiquement utilisés à cette fin.

Ces œuvres sont des collages numériques construits à partir de photographies manipulées des tissus des oreillers sur lesquels elle dormait et qu’elle empilait autour d’elle pour se réconforter pendant son confinement.

self-portrait with Izzy
eyes in my hands
Le travail de Nour est ancré dans une exploration des identités et des cultures du Moyen-Orient. Elle utilise les textiles comme forme d’expression artistique.

“Dans mon travail physique, je mets l’accent sur le travail manuel – sous la forme de teinture à la main, de broderie et de tissage. Ce processus fait référence à des générations de travail manuel des femmes dans la fabrication des textiles, ainsi qu’aux notions et processus hérités de la transmission matrilinéaire de la mémoire. Mes pièces physiques sont de taille moyenne à grande et invitent le spectateur à prendre le temps de considérer leur construction et leur rôle de pont entre les générations et les régions.”

Cette œuvre d’art fait référence à la fluidité qui existe au Moyen-Orient entre le monde du divin et le surnaturel, et à la façon dont ils se confondent et s’entremêlent. Nour introduit des éléments de protection surnaturelle et superstitieuse sous la forme de matériaux, de couleurs ou de techniques traditionnels du Levant qui ont été historiquement utilisés à cette fin.

SANOFI x ARTpoint

SANOFI s’associe à Artpoint, start-up spécialisée dans l’art digital depuis 2019, pour soutenir la création d’art numérique et proposer des expériences artistiques surprenantes et innovantes à ses collaborateurs. Chaque mois, vous pourrez découvrir une sélection inédite d’artistes numériques venant du monde entier qui explorent une multitude de techniques allant de l’art génératif à la 3D en passant par la photogrammétrie ou encore le collage. Laissez-vous surprendre par ces artistes 3.0 qui nous transportent dans des espaces immersifs à la frontière du réel et du virtuel. Puisque les effets positifs de l’art sur le bien-être ne sont plus à prouver, nous espérons que ces parenthèses artistiques contribueront à enrichir votre quotidien et à ouvrir des opportunités d’échange.

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER.