Sélectionner une page

IRRIGO

En partenariat avec ARTPOINT Irrigo vous offre l’expérience de l’art numérique. Découvrez chaque mois une nouvelle collection artistique et retrouvez ici les détails de l’exposition actuelle !

MIRARUIDO

Joseba Elorza, également connu sous le nom de MiraRuido, est né à Vitoria-Gasteiz, une petite ville du nord de l’Espagne. Il a étudié pour travailler comme technicien du son, mais ses intérêts artistiques l’ont poussé vers le collage, une technique qu’il pratique depuis plus de 15 ans. Peu après avoir publié ses premières œuvres en ligne, il a reçu ses premières commandes pour divers magazines. Depuis lors, ses illustrations ont été vues dans des publications telles que Esquire, Wall Street Journal ou Hollywood Reporter, parmi beaucoup d’autres. Désireux de continuer à développer sa technique, il a commencé en 2013 à animer ses collages, ajoutant ainsi la dimension du temps à son travail. Avec la publication de ses premières animations, les premières commandes ont commencé à arriver, les clips musicaux étant l’un de ses principaux centres d’intérêt, ce qui a conduit à de multiples créations primées. Depuis lors, il a réalisé et animé des vidéos pour des groupes comme Green Day ou des marques comme National Geographic Channel ou Amazon Studios, entre autres.

Au cours de ces presque deux décennies de carrière créative, MiraRuido a combiné le travail de ses clients avec de petits projets personnels qui ont servi de fer de lance à son développement créatif. L’artiste utilise le copier-coller comme technique pour dé/contextualiser les connaissances générales, re/configurer nos sens et re/mélanger le passé connu avec le futur inconnu. Ses œuvres nous montrent des instantanés d’un monde différent, dans lequel tout semble possible, et impliquent un sens de l’humour ironique adressé à la société, montrant des choses ordinaires et connues d’une manière nouvelle et déroutante.

TIME AND MIRROR

Vous n’avez besoin que de temps et d’un miroir pour vous décevoir. Le temps passe et vos décisions s’accumulent derrière vous. À chaque Tick, une mauvaise route est empruntée, et après chaque Tock, une parole imprudente. Non, ce n’est pas toujours votre faute ; souvent, nous ne pouvons suivre que le seul chemin qui nous reste et ce sont les mots des autres qui sortent de nos bouches, mais vous n’avez besoin que de temps et d’un miroir pour vous décevoir.

DESTINY

Quand j’étais enfant, je n’avais pas de grands rêves et je ne m’imaginais pas visiter des planètes lointaines. Mais ma fascination pour l’espace a grandi au fil des ans. C’est maintenant, à la trentaine, que je regarde le ciel avec la fascination d’un enfant et le vertige de celui qui regarde vers l’inconnu. C’est maintenant, plus près de ma mort que de ma naissance, que grandit en moi l’idée paradigmatique de l’enfant qui veut être cosmonaute. Mais je comprends maintenant que cela a peut-être toujours été mon destin, non pas d’être le pilote de la fusée mais celui qui imagine la scène et construit le vaisseau spatial en carton.

LIGHTHOUSE

Il y a toujours un phare et il y aura toujours plus de gens pour l’atteindre avant vous.

LUIGI HONORAT

Luigi Honorat est un artiste français basé à Tokyo. Spécialisé dans les domaines de la sculpture et des arts graphiques, il étudie la notion de pratique sculpturale de façon détachée des préoccupations matérielles. Pour cela, il travaille notamment sur des études numériques et des décompositions de formes volumétriques classiques et abstraites. A noter que cet affranchissement des préoccupations matérielles n’implique pas pour autant un affranchissement de la cohérence sculpturale de ses œuvres. Ainsi par exemple, lorsqu’il construit, il garde toujours en tête la façon dont ses œuvres numériques pourraient être transformées en sculptures physiques. Chaque élément de l’œuvre est dès lors réfléchi, réalisable, qu’il s’agisse du matériau ou de la technique. Ce qui est particulièrement intéressant dans cette démarche, c’est la recherche d’un équilibre et d’une association entre les dimensions concrètes et lentes de la création sculpturale matérielle avec les dimensions abstraites et rapides de la création digitale.  
 
Luigi a étudié la sculpture à l’Université d’art Musashino à Tokyo, où il est aujourd’hui devenu professeur, outre sa pratique d’artiste indépendant. Il a déjà travaillé pour de très grandes marques telles qu’Apple par exemple, et a exposé à de multiples reprises aussi bien en France qu’au Japon (National Art Center, Fuchu Art Museum, Ome Art Festival…). 

INTANGIBLE VIII

La série Intangible est une étude de forme en cours qui explore les possibilités de la modélisation et de l’animation procédurale. Commencée en juin 2017, chaque étude a été réalisée en une journée et en se concentrant sur une seule idée. Bien qu’étant entièrement réalisée en 3D, la série conserve certaines des limites de la sculpture physique puisqu’elle se déploie dans un espace particulier, en utilisant un seul type de matériau à la fois. Chaque étude est réalisée de manière à ce que, hypothétiquement, l’œuvre rendue en 3D puisse être transformée en une sculpture physique. Le point de départ de cette série a été le manque d’espace de studio et de stockage et les difficultés de travailler en sculpture dans une ville à l’espace limité comme Tokyo.

INTANGIBLE VII

INTANGIBLE VI

Rafafans

HERMINE BOURDIN

Sculptrice basée à Paris, Hermine créé son univers en s’inspirant des lignes féminines du corps féminin. Passionnée par la sculpture depuis son plus jeune âge, Hermine cherche à représenter des femmes généreuses, fières et sensuelles, toutes imprégnées d’un caractère fort et protecteur. Une fois imaginée, la forme est dessinée avant d’entamer un long dialogue avec la matière, faisant et défaisant le travail jusqu’à ce que chaque pièce prenne vie dans un équilibre parfait de courbes et de mouvements. Elle entame ensuite le processus de finition, donnant à chaque pièce cette texture sensuelle unique. Son travail est une ode à chaque femme. Hermine considère chaque femme comme une potentielle sculptrice de vie, c’est pourquoi elle place souvent un cercle à l’intérieur de ses œuvres, pour représenter un utérus ou la Terre, homonyme de son matériau de prédilection, cette même Terre qui nous nourrit, Gaïa.

Hermine donne également une seconde vie à ses sculptures au niveau numérique, elle utilise l’art numérique comme matériau d’exploration et de création. En tant que sculptrice traditionnelle, elle trouve très libérateur de défier les lois de l’univers physique à travers des œuvres numériques où la gravité terrestre n’est pas une contrainte ; ce qui lui permet de jouer entre statique et cinétique, matériel et immatériel.

WHAT IF MAGRITTE PLAYED TETRIS ?

“Grande amatrice du mouvement artistique surréaliste, je me suis toujours demandé ce que Magritte ou Dali feraient s’ils jouaient à des jeux vidéo ou s’ils connaissaient Blender et Photoshop ? Que se passerait-il s’ils étaient en vie aujourd’hui ? Je suis sûr qu’ils s’amuseraient beaucoup. C’est dans cet état d’esprit que je me suis efforcé de voir à travers les yeux de René Magritte. Cette pièce rend hommage au maître en réinterprétant son tableau ” Les Marches de l’été ” 1938-1939. Je suis sûr que Magritte se serait ennuyé à jouer à Tetris de la manière habituelle, mais qu’il aurait trouvé beaucoup de plaisir dans un jeu qui défie les lois de la gravité. La sculpture ici est un scan 3D d’une de mes pièces physiques créées en grès, qui a été tranchée puis animée de manière surréaliste et rebondissante.”

LOUISE GENESIS DANSE I

Passionnée par la danse, j’ai demandé à Eugénie Drion, danseuse à l’Opéra français, de réaliser une performance en utilisant la technologie du motion tracking, une combinaison Vicon. Nous avons ensuite scanné en 3D ma sculpture physique en grès Louise, l’avons remodelée en 3D et l’avons gréée. Nous avons ensuite transcrit la performance d’Eugénie Drion sur la pièce, donnant vie à la sculpture d’une manière unique. Ce projet artistique est le mariage de la sculpture, de la danse, de la musique IA et des nouvelles technologies.

LADY BLUE

“Dans mon travail, j’essaie de représenter des femmes pleines, fières et sensuelles, toutes imprégnées d’un ton fort et protecteur. Il s’agit d’un scan 3D animé de ma sculpture physique. Je l’ai faite bleue en référence aux Elohim mentionnés dans le Mahâbhârata, ” ceux qui viennent du ciel “, arrivés sur Terre il y a des milliers d’années pour créer l’humanité.”- Hermine Bourdin

À propos de Irrigo

Hines est l’asset manager du 223 rue Saint-Honoré à Paris. Situé dans le prestigieux centre ville, l’actif abrite de nombreux bureaux et deux boutiques de luxe : Paule Ka et Paul Smith. Cette propriété s’ajoute au développement stratégique et à la gestion du commerce de détail de haut niveau de Hines France, qui gère également le 114 Champs-Elysées, le Marché Saint-Germain et le 213 Rue Saint-Honoré.

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER.