GS1 FRANCE

En partenariat avec ARTPOINT, GS1 France vous offre l’expérience de l’art numérique grâce à une œuvre digitale créée par l’artiste Néerlandais Jildert Viet. L’œuvre Tracing, commissionnée exclusivement pour GS1 France en 2020, incarne les valeurs de l’organisation mondiale de standardisation que sont la traçabilité, la transparence, l’économie circulaire et collaborative et la technologie. 

L’ARTISTE – JILDERT VIET

Jildert Viet est un artiste audiovisuel et musicien Néerlandais actuellement basé à Utrecht. Il est spécialisé dans la construction de systèmes génératifs et s’intéresse de près aux structures géométriques abstraites. Il crée ses oeuvres à partir d’algorithmes afin d’explorer ses propres limites tout en conservant le contrôle maximal sur les machines. 
Son travail s’exprime principalement à travers la vidéo, les performances en direct et les installations. 
Son processus créatif commence toujours par une conception sonore. Il la structure et l’arrange dans le temps et produit la partie visuelle de ses œuvres dans un second temps. 

L’ŒUVRE – TRACING

TRACING est une œuvre générative en deux dimensions, faisant référence au trafic réel et au trafic numérique. L’œuvre se compose d’un écran générant un visuel lumineux en continu ainsi que de multiples circuits imprimés semi-transparents laissant passer les faisceaux de lumière. L’artiste a souhaité mettre en avant le parallèle entre le monde réel, où transitent physiquement
des marchandises, et le monde digital, où circulent numériquement les données et
informations relatives aux produits de consommation. Le visuel est créé de façon générative et se renouvelle donc à l’infini. Il est structuré de façon organique, avec la présence de hubs où transitent les marchandises et les informations. 

 

L’ŒUVRE – TRACING

TRACING est une œuvre générative en deux dimensions, faisant référence au trafic réel et au trafic numérique. L’œuvre se compose d’un écran générant un visuel lumineux en continu ainsi que de multiples circuits imprimés semi-transparents laissant passer les faisceaux de lumière. L’artiste a souhaité mettre en avant le parallèle entre le monde réel, où transitent physiquement
des marchandises, et le monde digital, où circulent numériquement les données et
informations relatives aux produits de consommation. Le visuel est créé de façon générative et se renouvelle donc à l’infini. Il est structuré de façon organique, avec la présence de hubs où transitent les marchandises et les informations.
 

TRACING, l’incarnation des valeurs de GS1

  • Traçabilité
La notion de traçabilité, chère à GS1, est symbolisée par les trajets de lumière, visibles grâce à la transparence des circuits imprimés. Le trajet des différentes données et informations est bien accessible à tous. 
  • Transparence
L’installation utilise les propriétés de transparence des matériaux. Les circuits imprimés, aux propriétés semi-transparentes, sont très fins et laissent donc la lumière les traverser. Le choix des matériaux par l’artiste permet de mettre en avant une certaine transparence de l’organisation vis-à-vis du consommateur final. 
  • Economie circulaire et collaborative
Les faisceaux de lumière illustrent des formes de trafic qui peuvent ressembler à des routes commerciales, allant des campagnes vers les villes et des villes vers les campagnes. Les flux de lumière évoluent selon un schéma circulaire et incarnent l’économie circulaire et collaborative dans laquelle s’inscrit GS1.
  • Innovation
La thématique de la technologie et de l’innovation est mise en avant par l’utilisation de matériaux symboliques par l’artiste tels que les PCBs. 

 

TRACING, l’utilisation de matériaux symboliques : les PCBs

L’œuvre est composée d’un écran générant un visuel lumineux continu, sur lequel se trouvent de multiples circuits imprimés (les PCBs) semi-transparents, suffisament fins pour laisser lasser la lumière. Le visuel lumineux est créé de manière générative et se renouvelle donc à l’infini.  Les PCBs sont constitués d’une résine renforcée par des fibres de verre et traversée par des traces de cuivre, principalement utilisées comme signaux pour les ordinateurs. Le visuel lumineux se crée sous le PCB, alors que le dessus du PCB contient des trous où sont placés les différents composants. L’utilisation du PCB, incarnation-même de la technologie et de l’innovation, se fait donc ici à des fins artistiques.  

 

TRACING, l’utilisation de matériaux symboliques : les PCBs

L’œuvre est composée d’un écran générant un visuel lumineux continu, sur lequel se trouvent de multiples circuits imprimés (PCBs) semi-transparents, suffisament fins pour laisser lasser la lumière. Le visuel lumineux est créé de manière générative et se renouvelle donc à l’infini.  Les PCBs sont constitués d’une résine renforcée par des fibres de verre et traversée par des traces de cuivre, principalement utilisées comme signaux pour les ordinateurs. Le visuel lumineux se crée sous le PCB, alors que le dessus du PCB contient des trous où sont placés les différents composants. L’utilisation du PCB, incarnation-même de la technologie, se fait donc ici à des fins artistiques. 

TRACING, une référence à un réseau globalisé

TRACING présente une forte référence géographique. Jildert Viet a souhaité mettre en avant le parallèle entre trafic réel et trafic numérique. En utilisant un visuel de type carte et en alimentant sa création de données issues de la terre et des océans, l’artiste met en avant le caractère global de GS1 et fait une référence directe à un processus naturel. 

Ci-dessous quelques visuels qui ont permis à l’artiste à d’en arriver à l’apparence finale de l’œuvre : 

La combinaison de ces différents éléments permet d’arriver à l’apparence globale de l’œuvre. 

Les blocs sur la carte reflètent des hubs, des villes ou des entités similaires. L’objectif final de l’artiste est d’illustrer les connections entre les différents lieux et de mettre en avant le réseau global dans lequel s’inscrit GS1. Le mouvement des PCBs s’ajoute par la suite pour venir y ajouter une notion de mouvement. 

A propos de GS1

GS1 est l’organisation mondiale de standardisation, neutre et à but non lucratif, créée par les entreprises pour faciliter l’échange d’information et le commerce. Avec les standards GS1, les entreprises peuvent mieux vendre et digitaliser leurs produits, automatiser leurs transactions, optimiser leur logistique et améliorer la traçabilité des flux.

On a tous intérêt à parler le même langage.