Sélectionner une page

BANQUE POPULAIRE VAL DE FRANCE

En partenariat avec ARTPOINT, la Banque Populaire Val de France vous offre l’expérience de l’art numérique. Découvrez chaque mois une nouvelle collection artistique et retrouvez ici les détails de l’exposition actuelle !

KAORU TANAKA

Kaoru Tanaka est une artiste numérique autodidacte basée à Osaka au Japon qui crée de l’art génératif et des expériences en temps réel. Elle trouve son inspiration dans ses rêves et la nature de sa vie quotidienne, mais également dans le travail de John Maeda, designer et technologue visionnaire qu’elle admire tout particulièrement, lui qui a défini les lois fondamentales de la façon dont les ordinateurs pensent, et expliqué pourquoi il était essentiel de s’en soucier, que l’on soit programmeur ou non.

Grâce à divers outils 3D et 4D, et notamment le logiciel TouchDesigner, elle expérimente, itère et visualise ce qu’elle ressent par le biais d’installations visuelles, de vidéos et d’œuvres interactives en temps réel. Elle aime en effet explorer les boucles de rétroaction visuelle qui sont fondées sur la répétition et influencées par l’interaction pour créer des nouveaux mondes uniques dans le domaine numérique. Elle cherche ainsi à comprendre la relation entre nature humaine organique et nature mécanique que créée la programmation informatique, et à faire converger les opposés apparents de l’ordre et du chaos. Kaoru Tanaka a déjà été exposée au NEORT, «Neo Visual Art Collection», une exposition d’arts médiatiques et d’œuvres d’art visuelles à Tokyo (2018), et au Fukuoka Art Museum: Asia Digital Art Award (2016, 2017).

liquid
Kaoru crée en s’inspirant notamment de ses rêves et de son quotidien, mais aussi du travail de John Maeda, designer et technologue visionnaire qu’elle admire tout particulièrement.
liquid
Kaoru crée en s’inspirant notamment de ses rêves et de son quotidien, mais aussi du travail de John Maeda, designer et technologue visionnaire qu’elle admire tout particulièrement.
reflexions
Reflexions est une œuvre générative reproduisant une danse de couleurs et de mouvements, représentant les souvenirs oubliés de l’artiste.
reflexions
Reflexions est une œuvre générative reproduisant une danse de couleurs et de mouvements, représentant les souvenirs oubliés de l’artiste.
dream
Dream est une œuvre générative reproduisant une danse de couleurs et de mouvements. Dream représente un rêve éveillé de l’artiste.
dream
Dream est une œuvre générative reproduisant une danse de couleurs et de mouvements. Dream représente un rêve éveillé de l’artiste.
metabolism
Kaoru crée en s’inspirant notamment de ses rêves et de son quotidien, mais aussi du travail de John Maeda, designer et technologue visionnaire qu’elle admire tout particulièrement.
metabolism
Kaoru crée en s’inspirant notamment de ses rêves et de son quotidien, mais aussi du travail de John Maeda, designer et technologue visionnaire qu’elle admire tout particulièrement.

LUIGI HONORAT

Luigi Honorat est un artiste français basé à Tokyo. Spécialisé dans les domaines de la sculpture et des arts graphiques, il étudie la notion de pratique sculpturale de façon détachée des préoccupations matérielles. Pour cela, il travaille notamment sur des études numériques et des décompositions de formes volumétriques classiques et abstraites. A noter que cet affranchissement des préoccupations matérielles n’implique pas pour autant un affranchissement de la cohérence sculpturale de ses œuvres. Ainsi par exemple, lorsqu’il construit, il garde toujours en tête la façon dont ses œuvres numériques pourraient être transformées en sculptures physiques. Chaque élément de l’œuvre est dès lors réfléchi, réalisable, qu’il s’agisse du matériau ou de la technique. Ce qui est particulièrement intéressant dans cette démarche, c’est la recherche d’un équilibre et d’une association entre les dimensions concrètes et lentes de la création sculpturale matérielle avec les dimensions abstraites et rapides de la création digitale.

Luigi a étudié la sculpture à l’Université d’art Musashino à Tokyo, où il est aujourd’hui devenu professeur, outre sa pratique d’artiste indépendant. Il a déjà travaillé pour de très grandes marques telles qu’Apple par exemple, et a exposé à de multiples reprises aussi bien en France qu’au Japon (National Art Center, Fuchu Art Museum, Ome Art Festival…).

intangible I
La série Intangible est une étude de forme en cours qui explore les possibilités de la modélisation et de l’animation procédurale. Commencée en juin 2017, chaque étude a été réalisée en une journée et en se concentrant sur une seule idée. Bien qu’étant entièrement réalisée en 3D, la série conserve certaines des limites de la sculpture physique puisqu’elle se déploie dans un espace particulier, en utilisant un seul type de matériau à la fois. Chaque étude est réalisée de manière à ce que, hypothétiquement, l’œuvre rendue en 3D puisse être transformée en une sculpture physique. Le point de départ de cette série a été le manque d’espace de studio et de stockage et les difficultés de travailler en sculpture dans une ville à l’espace limité comme Tokyo.
intangible I
La série Intangible est une étude de forme en cours qui explore les possibilités de la modélisation et de l’animation procédurale. Commencée en juin 2017, chaque étude a été réalisée en une journée et en se concentrant sur une seule idée. Bien qu’étant entièrement réalisée en 3D, la série conserve certaines des limites de la sculpture physique puisqu’elle se déploie dans un espace particulier, en utilisant un seul type de matériau à la fois. Chaque étude est réalisée de manière à ce que, hypothétiquement, l’œuvre rendue en 3D puisse être transformée en une sculpture physique. Le point de départ de cette série a été le manque d’espace de studio et de stockage et les difficultés de travailler en sculpture dans une ville à l’espace limité comme Tokyo.
intangible III
La série Intangible est une étude de forme en cours qui explore les possibilités de la modélisation et de l’animation procédurale. Commencée en juin 2017, chaque étude a été réalisée en une journée et en se concentrant sur une seule idée. Bien qu’étant entièrement réalisée en 3D, la série conserve certaines des limites de la sculpture physique puisqu’elle se déploie dans un espace particulier, en utilisant un seul type de matériau à la fois. Chaque étude est réalisée de manière à ce que, hypothétiquement, l’œuvre rendue en 3D puisse être transformée en une sculpture physique. Le point de départ de cette série a été le manque d’espace de studio et de stockage et les difficultés de travailler en sculpture dans une ville à l’espace limité comme Tokyo.
intangible III
La série Intangible est une étude de forme en cours qui explore les possibilités de la modélisation et de l’animation procédurale. Commencée en juin 2017, chaque étude a été réalisée en une journée et en se concentrant sur une seule idée. Bien qu’étant entièrement réalisée en 3D, la série conserve certaines des limites de la sculpture physique puisqu’elle se déploie dans un espace particulier, en utilisant un seul type de matériau à la fois. Chaque étude est réalisée de manière à ce que, hypothétiquement, l’œuvre rendue en 3D puisse être transformée en une sculpture physique. Le point de départ de cette série a été le manque d’espace de studio et de stockage et les difficultés de travailler en sculpture dans une ville à l’espace limité comme Tokyo.
variéras – naufrage
Extrait de l’EP Solstice
Musique de Variéras
Performance de Nisan Berkol
variéras – naufrage
Extrait de l’EP Solstice
Musique de Variéras
Performance de Nisan Berkol

FRANZ ROSATI

Franz Rosati est musicien, artiste numérique et enseignant. Il utilise les technologies numériques et des logiciels développés sur mesure comme base de sa production artistique, qui va des concerts aux décors audiovisuels en direct, en passant par les installations, l’art logiciel et les œuvres d’art imprimées. Parmi ses créations majeures figurent des œuvres d’art numériques telles que Hyletics, Map of Null, Machine & Structure, exposées dans des galeries et des plateformes internationales sous forme d’art numérique adapté aux grands écrans ainsi qu’aux ledwalls ou aux vidéo-projections. Ces mêmes œuvres prennent également la forme de concerts audiovisuels, présentés dans des festivals de musique et d’art numérique tels que Romaeuropa, Les Bains Numériques, 90dB, ADAF, ou dans des clubs portés sur la musique expérimentale, l’électronique ou la techno comme l’OHM à Berlin, où l’élément cinématographique et narratif se mêle à l’extemporané, apportant à chaque répétition des éléments nouveaux et imprévisibles, grâce notamment à l’utilisation de techniques de génération procédurale et interactive pour le son et l’image.

Franz enseigne également les systèmes interactifs et la conception sonore à l’Institut européen de design IED, dans des conservatoires et des universités en Italie et à l’étranger, et dans le cadre de l’organisation d’ateliers de formation pour des festivals et des institutions artistiques et technologiques.

HYLETICS, SEQUENZA 2529AF
Hyletics est une série d’œuvres audiovisuelles organisées en “sequenze”, axées sur la représentation et l’exploration de surfaces matérielles qui peuvent ressembler à des terraformations, des minéraux ou des tissus organiques et artificiels, formés par l’agrégation de données émotionnelles. L’esthétique s’inspire de l’ère CGI où le photoréalisme était remarquable mais encore loin des résultats actuels, forçant notre perception à imaginer la réalité, la nature, la vie, cachées parmi des flux de pixels. Les surfaces et les textures sont générées en mélangeant des techniques de génération procédurale avec des images et des données provenant de systèmes d’information géographique ainsi que de séquences de la vie quotidienne.
HYLETICS, SEQUENZA 2529AF
Hyletics est une série d’œuvres audiovisuelles organisées en “sequenze”, axées sur la représentation et l’exploration de surfaces matérielles qui peuvent ressembler à des terraformations, des minéraux ou des tissus organiques et artificiels, formés par l’agrégation de données émotionnelles. L’esthétique s’inspire de l’ère CGI où le photoréalisme était remarquable mais encore loin des résultats actuels, forçant notre perception à imaginer la réalité, la nature, la vie, cachées parmi des flux de pixels. Les surfaces et les textures sont générées en mélangeant des techniques de génération procédurale avec des images et des données provenant de systèmes d’information géographique ainsi que de séquences de la vie quotidienne.
HYLETICS, SEQUENZA 004AF
Hyletics est une série d’œuvres audiovisuelles organisées en “sequenze”, axées sur la représentation et l’exploration de surfaces matérielles qui peuvent ressembler à des terraformations, des minéraux ou des tissus organiques et artificiels, formés par l’agrégation de données émotionnelles. L’esthétique s’inspire de l’ère CGI où le photoréalisme était remarquable mais encore loin des résultats actuels, forçant notre perception à imaginer la réalité, la nature, la vie, cachées parmi des flux de pixels. Les surfaces et les textures sont générées en mélangeant des techniques de génération procédurale avec des images et des données provenant de systèmes d’information géographique ainsi que de séquences de la vie quotidienne.
HYLETICS, SEQUENZA 004AF
Hyletics est une série d’œuvres audiovisuelles organisées en “sequenze”, axées sur la représentation et l’exploration de surfaces matérielles qui peuvent ressembler à des terraformations, des minéraux ou des tissus organiques et artificiels, formés par l’agrégation de données émotionnelles. L’esthétique s’inspire de l’ère CGI où le photoréalisme était remarquable mais encore loin des résultats actuels, forçant notre perception à imaginer la réalité, la nature, la vie, cachées parmi des flux de pixels. Les surfaces et les textures sont générées en mélangeant des techniques de génération procédurale avec des images et des données provenant de systèmes d’information géographique ainsi que de séquences de la vie quotidienne.
LATENT SCAPE W
Latent scape est une série d’œuvres audiovisuelles axées sur la représentation et l’exploration de surfaces matérielles qui peuvent ressembler à des terraformations, des minéraux ou des tissus organiques et artificiels, formés par l’agrégation de données émotionnelles. L’esthétique s’inspire de l’ère CGI où le photoréalisme était remarquable mais encore loin des résultats actuels, forçant notre perception à imaginer la réalité, la nature, la vie, cachées parmi des flux de pixels. Les surfaces et les textures sont générées en mélangeant des techniques de génération procédurale avec des images et des données provenant de systèmes d’information géographique ainsi que de séquences de la vie quotidienne.
LATENT SCAPE W
Latent scape est une série d’œuvres audiovisuelles axées sur la représentation et l’exploration de surfaces matérielles qui peuvent ressembler à des terraformations, des minéraux ou des tissus organiques et artificiels, formés par l’agrégation de données émotionnelles. L’esthétique s’inspire de l’ère CGI où le photoréalisme était remarquable mais encore loin des résultats actuels, forçant notre perception à imaginer la réalité, la nature, la vie, cachées parmi des flux de pixels. Les surfaces et les textures sont générées en mélangeant des techniques de génération procédurale avec des images et des données provenant de systèmes d’information géographique ainsi que de séquences de la vie quotidienne.

À propos de la BANQUE populaire val de france


La Banque Populaire Val de France est une banque coopérative régionale qui appartient à ses 172 000 sociétaires et qui s’engage pour la réussite économique et humaine de sa région en restant fidèle à ses engagements d’origine : stimuler toutes les initiatives et l’esprit d’entreprendre.
Forte de son ancrage local, avec un réseau de 185 agences, elle accompagne aujourd’hui 572 000 clients, sur un territoire qui compte 10 départements, des Yvelines à la Vienne en passant par la Région Centre-Val de Loire.
La Banque Populaire Val de France fait partie du groupe BPCE, deuxième groupe bancaire français.

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER.